https://wordpress.org/

Métaverse, futur de l'Internet ou tendance éphémère ?

Publié le 23/03/2022
Partager sur :

Définition du Métaverse

Métaverse

Le Metaverse est un espace virtuel collectif, créé par la convergence de la réalité physique et de la réalité numérique améliorée par les nouvelles technologies. En d’autres termes, c’est un espace indépendant des appareils qui n’appartient pas à un seul fournisseur. Il s’agit d’une économie virtuelle indépendante, rendue possible par les monnaies numériques, les jetons non fongibles (NFT) et autres actifs stockés sur un protocole blockchain. (Cf. voir article Blockchain) Un Metaverse nécessite plusieurs technologies pour fonctionner. Les technologies qui y contribuent comprennent entre autres la technologie Blockchain, la réalité augmentée (AR), l’Internet des objets (IoT), la 5G et l’intelligence artificielle (IA).

Comprendre les concepts du Metaverse

Pensez à la prochaine version d’Internet ! La connectivité que procure le Metaverse nécessite une nouvelle architecture pour l’internet, souvent appelée web 3.0. Il y a d’abord eu les pages web statiques (web 1.0), puis est apparu l’internet actuel avec un contenu dynamique, mais uniquement sur des plates-formes détenues et gérées par des entreprises, c’est le web d’aujourd’hui le web 2.0. Le web 3.0, sur lequel les innovateurs et les investisseurs de l’internet travaillent actuellement, est censé être une structure décentralisée avec d’innombrables plateformes interopérables.

Les géants du monde de la Tech misent gros sur le Metaverse : Meta (Groupe Facebook, Instagram, Messenger…) s’est engagé à investir 10 milliards de dollars dans cette technologie cette année sur Facebook Reality Labs. Cette division est chargée de créer du matériel, des logiciels et du contenu pour la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Des personnalités comme Bill Gates pensent même que la plupart des réunions de bureau s’y dérouleront d’ici trois ans. Les cabinets de conseil en technologie s’intéressent eux aussi de plus en plus à cette technologie : par exemple, Julie Sweet, PDG d’Accenture, a révélé qu’Accenture avait acheté 60 000 casques de réalité virtuelle Oculus VR en 2021, qui seront utilisés pour la formation des employés.

Les concepts clés du Metaverse

Afin de comprendre le fonctionnement du Metaverse et les opportunités crées par l’idée d’un monde virtuel, il faut bien cerner certains concepts clés inhérents à cette nouvelle technologie. Rappelons que bien que le Metaverse a été décrit et nommé pour la première fois il y a près de 30 ans, nous n’en sommes encore qu’aux débuts et la plupart de ces concepts ne sont pas encore tout à fait matures. Toutefois, certains de ces concepts sont déjà suffisamment concrets pour pouvoir développer des secteurs d’activité existants et en créer de nouveaux. Les entreprises du commerce de détail, de l’immobilier et du divertissement investissent et réalisent déjà des bénéfices dans le Metaverse.

Expérience utilisateur

Le Metaverse est un espace de réalité virtuelle dans lequel les utilisateurs peuvent interagir avec un environnement généré par ordinateur et d’autres utilisateurs. Chaque utilisateur possède un “avatar” qui permet la créativité et la diversité dans l’espace virtuel. À l’instar de ce que nous avons pu voir avec des jeux comme Second Life, il peut s’agir d’un personnage animé, un personnage de jeux vidéo, ou même une personnalité publique. Ainsi, dans des Metaverse comme Sandbox, il est possible d’acheter des avatars (NFTs) uniques ressemblant à des acteurs ou des artistes. Sur ce même Metaverse, il existe une multitude d’action possibles : jouer à des jeux vidéo, participer à des meetings virtuels, participer à des événements (concerts, spectacles) virtuels ou même faire ses courses dans un supermarché virtuel en flânant dans des rayons générés avec des modèles 3D. L’artiste Snoop Dog a ainsi récemment organisé un concert sur Sandbox, où les participants ont eu accès à du contenu exclusif sous formes de NFTs.

Identité et Gouvernance

Sur l’internet aujourd’hui, l’identité d’un utilisateur et la confidentialité est un sujet majeur. Le Metaverse, décentralisé et interconnecté, aura besoin d’identités numériques de confiance – pour les personnes, les biens et les organisations – qui s’appliquent à toutes les plateformes. Les entreprises actives aujourd’hui dans le domaine de l’identité numérique peuvent à la fois contribuer à définir les normes du Metaverse et être en mesure d’offrir un service nécessaire. Les identités numériques peuvent également être au cœur de la collecte de données autorisée et de la gouvernance des données dans un environnement décentralisé.

La communauté de gouvernance actuelle se mobilise pour faire en sorte que le Metaverse soit un environnement ouvert en coordonnant des modèles interopérables de modes d’interaction et de transactions réels et virtuels. Ces modèles interopérables doivent guider la saisie et l’utilisation des informations personnelles identifiables, la gestion des droits numériques, la sûreté et la sécurité. En outre, ces modèles doivent guider l’adoption d’identifiants portables adaptés à l’ensemble des Metaverse pour gérer l’identité, les droits, les rôles et les permissions des utilisateurs. Enfin, ces modèles interopérables doivent fournir des mécanismes d’application qui sont impératifs pour réduire le risque et l’incertitude pour les utilisateurs.

Economie

Le Metaverse se caractérise par une économie numérique. C’est précisément la raison pour laquelle des marques comme Adidas, Nike, Gucci et Balenciaga se sont lancé sur la vente d’objets NFTs dans certains Metaverse au cours des derniers mois. Il s’agit bien plus que d’ouvrir de nouvelles opportunités publicitaires et de nouveaux canaux de vente pour leurs propres produits physiques. Des marchés entièrement nouveaux pour les produits numériques natifs émergent déjà dans le Metaverse, que les grandes marques veulent occuper.

Selon Emergen Research, la taille du marché mondial du Metaverse est de 47,69 milliards de dollars US en 2020. Il est estimé à 828,95 milliards de dollars US en 2028. Les plateformes d’échanges de NFT comme OpenSea ou Exclusible contribuent à cette valuation.

Cependant, aujourd’hui, Il existe un manque d’utilité et un manque d’économies connectées. Les biens numériques sont achetés et vendus, c’est un marché de spéculation, mais il n’y a pas grand-chose de plus à faire avec ce que vous possédez pour l’instant. Pour créer des économies fonctionnelles dans le Metaverse, il faut être en mesure de faire quelque chose de sa propriété. De plus, la promesse d’échanges basés sur le distributed ledger et la prolifération de différents altcoins qui les alimentent devraient impliquer une grande interopérabilité entre les plateformes, ce qui n’est pas encore le cas. Aujourd’hui, les mécanismes d’achat, de vente et d’échange nécessitent un certain niveau de compréhension des crypto-monnaies et de l’utilisation de plateforme de wallet comme Metamask ou Coinbase, par exemple. Les altcoins doivent être convertis en Etherium ou en une autre cryptocurrency plus reconnue, puis à nouveau en altcoin d’un autre Metaverse pour pouvoir être échangés – ce qui entraîne à chaque fois des frais.

Néanmoins, cela n’empêche pas des entreprises d’investir dans une parcelle de terrain dans des Metaverse comme Sandbox ou Decentraland par exemple, à l’instar de Carrefour qui a déboursé près de 300 000 € (120 Ethereum) pour acquérir une parcelle de 36 hectares dans le Metaverse français The Sandbox.

Persistant, Synchrone et Illimité

L’un des principes fondamentaux d’un Metaverse est qu’il doit être persistant : il ne peut pas être débranché, redémarré ou réinitialisé. Si je gare ma voiture dans une rue et que je reviens le lendemain, la voiture devrait toujours être présente, à moins qu’un autre utilisateur ou un événement de l’univers ne l’ait déplacée. De plus, le Metaverse est intrinsèquement synchrone : Tout le monde a la même expérience du Metaverse, en temps réel. Et ce, même si certains événements peuvent être programmés et se produire de manière autonome. Enfin, en tant qu’espace virtuel en 3D, il élimine tous les types de barrières, physiques ou autres. C’est un espace sans fin où il n’y a aucune limite quant au nombre de personnes qui peuvent l’utiliser en même temps, aux types d’activités qui peuvent s’y dérouler, aux industries qui peuvent y entrer, etc. Il élargit l’accessibilité plus que les plateformes internet actuelles.

Comment se préparer au Metaverse ?

Puisque le Metaverse est encore à ses premiers pas, et que certains concepts clés expliqués plus haut n’ont pas encore atteint leur maturité, toutes les opportunités et cas d’usages n’ont pas la même chance de réussite. Si une entreprise veut se lancer concrètement dans l’élaboration d’une stratégie orientée sur le Metaverse, elle se doit de suivre certaines étapes et de prioriser ses cas d’usages, des plus concrets étant données les technologies actuelles (quick wins), aux stratégies plus long termes qui vont miser sur l’évolution et le succès du Metaverse.

La première étape est d’acculturer les équipes aux concepts du Metaverse. En effet, la plupart des entreprises n’ont pas de familiarité institutionnelle ces concepts, qui évoluent rapidement. Beaucoup d’entre elles peuvent également manquer de compétences et de processus pour vraiment comprendre et faire confiance à la technologie sous-jacente de la Blockchain qui sécurise les transactions. L’organisation de workshops dédiés au partage de connaissance sur ces différentes technologies émergentes parait alors nécessaire pour comprendre les concepts clés tels que les crypto-monnaies et les organisations autonomes décentralisées et leur pertinence pour l’entreprise.

Ensuite, il peut être judicieux de tester la technologie en sélectionnant quelques opportunités disponibles dans le cadre des tendances du Metaverse aujourd’hui, puis de commencer à élaborer une stratégie autour d’une de ces tendances. Parmi les premières opportunités commerciales offertes par le Metaverse, citons :

Le marché de l’immobilier virtuel

Des parcelles de terrain et des domaines numériques sont disponibles pour le développement d’un large éventail d’utilisations, notamment des espaces de conférence, des centres commerciaux, des galeries d’art ou des maisons. Une société immobilière virtuelle, Metaverse Property, permet aux entreprises ou aux particuliers d’acheter ou de louer des terrains dans Decentraland, un environnement de réalité virtuelle décentralisé alimenté par la Blockchain Ethereum, ou dans The Sandbox, une plateforme communautaire qui permet aux créateurs de monétiser des actifs et des expériences de jeu sur la Blockchain. Metaverse Property propose également un fonds de placement immobilier (FPI) virtuel qui permet aux utilisateurs d’accéder à un portefeuille immobilier virtuel représenté par des jetons non fongibles. D’autre entreprises font appel à des plateformes d’échanges et de conservation de crypto monnaies afin de réaliser des achats de terrains sur un Metaverse. Ainsi, Carrefour a fait appel à la plateforme française Coinhouse pour acheter un terrain sur The Sandbox.

Marketing

Les possibilités de marketing augmentent considérablement dans le Metaverse – la suppression des limites du monde physique offrent aux entreprises de nouvelles possibilités d’engagement avec leurs clients. Par exemple, les marques peuvent créer de nouveaux mondes et environnements pour offrir des expériences telles que des concerts – et collaborer avec des partenaires complémentaires.

Le commerce offline 

Les entreprises de retail offrent aux consommateurs des expériences en ligne de plus en plus riches et, à mesure que le Metaverse arrive à maturité, la transition entre les achats virtuels et les achats dans le monde réel deviendra de plus en plus transparente. Les utilisateurs peuvent déjà se promener dans des représentations 3D ou holographiques de magasins, sélectionner des produits dans des étagères ou des salles d’exposition, les essayer ou les visualiser dans une gamme de couleurs et de finitions, et passer des commandes pour une livraison physique.

La vente de NFTs 

À mesure que le Metaverse arrive à maturité et s’intègre dans la vie quotidienne des individus, les possibilités augmentent pour les entreprises de créer des actifs uniques ou rares qui peuvent être monétisés par des ventes aux enchères en ligne. Les consommateurs sont de plus en plus disposés à payer pour des articles uniques ou attrayants, et les entreprises ont donc la possibilité de créer et de commercialiser des produits qui répondent à ce besoin. Cependant, il faut noter que le cours de ces actifs non fongibles reste très instable, ce qui est souvent sujets à des controverses.

L’internet du futur ou une tendance éphémère?

Bien que le Metaverse n’en soit qu’à ces débuts, et que certains concepts clés tels que l’interopérabilité entre les différentes plateformes ne soient pas encore matures, il est clair que les tendances actuelles montrent un réel engouement pour le monde virtuel. Si certains voient en cette tendance un intéressement purement éphémère voué à disparaître dans les prochaines années, nous pensons que le Metaverse, boosté par l’innovation et les nouvelles technologies, est la suite logique de l’internet tel que nous le concevons aujourd’hui. Il offre une pléthore de possibilités, ouvrant entre autres la voie au tourisme virtuel, aux propriétés virtuelles, aux concerts virtuels, aux bibliothèques numériques et aux spectacles et concerts exclusifs. Dès lors, il devient nécessaire pour les entreprises de s’y intéresser dès maintenant pour ne pas être pris de cours dans les années à venir.

Article rédigé par Hugo Zylberajch

Veuillez saisir votre adresse email pour vous abonner. Envoyer